La montée au refuge

La montée au refuge de l'Alpe

La montée au refuge est variée tant au niveau des paysages que du terrain.

Le Pas de l'âne à Falque (ou Anna Falque) va jusqu'au torrent du Colombier. Il sert en quelques sortes de mise en jambe. En levant le nez sur le glacier de l'Homme, tout en haut, on peut voir le refuge de l'Aigle.

Dans les Petites Voûtes (suivies des Grandes Voûtes), le sentier serpente régulièrement, permettant de prendre de l'altitude. Sur du terrain morainique au départ, il traverse une petite zone d'arbres. On quitte alors l'étage montagnard pour aborder l'étage subalpin.

Le Plateau, vallonné, c'est l'alpage, l'espace. Il débute par une véritable cité d'habitats de marmottes. La face nord des Agneaux s'offre à nous ; en contre-bas, vue plongeante sur les méandres de la Romanche. Le refuge n'est pas loin.


 


Dans la verdure, la première partie du sentier : le pas de l'Anne à Falque.


 


Une passerelle en bois enjambe le torrent du Colombier. C'est le début des petites Voûtes.

 

Une fois les arbres dépassés, dans un virage, une surprise : une cascade sur la Romanche.

 


 

Peu après la traversée de la passerelle, vue sur une cascade du torrent du Colombier.

 


vue sur les Grandes Voûtes

Vue sur les Grandes Voûtes, juste avant d'arriver sur le Plateau.

Tout là-haut, le refuge de l'Aigle ; une petite pensée pour ceux qui y sont (cliquez sur la photo, vous le verrez mieux)


 

Sur votre droite, le vallon de l'Homme dominé par le glacier du même nom.

 


Depuis le haut des Grandes Voûtes, regard en arrière pour voir le cheminement du sentier.


 


Depuis le Plateau, la vue sur la vallée et les sommets est grandiose.

 

Au panneau : pour le refuge de l'Alpe, c'est à droite.


 

La traversée du Plateau, face aux Agneaux (la montagne au fond)

 

Le sentier descend au ruisseau et le traverse.


Le Pic de Chamoissière et devant, le refuge. Le temps d'une photo, l'âne en profite pour brouter au milieu des copines.


 

Le refuge, côté terrasse. Bienvenue à vous !